VIADUC DE SCARASSOUI

 

VIADUC DE SCARASSOUI

 

Le Viaduc de Scarassoui était situé sur la ligne de chemin de fer entre Nice (Françe) et Coni (Italie), à cinq kilométres de la frontiére italienne. Il enjambait la vallée de la Roya. Ce viaduc, le premier en venant de l'Italie, était en quelque sorte la porte d'entrée de la France. Il annoncait les quelques 45 tunnels et les 200 ouvrages en métal, béton armé ou maçonnerie édifiés sur cette ligne.

D'abord mis en service en 1928, il fut détruit pendant la guerre en 1945, et reconstruit en 1978 sous forme d'un viaduc moderne en béton, du genre dit "à béquille".

Le pont originel, oeuvre de l'architecte Paul Séjourné (à qui l'ont doit enttre autre le Pont Séjourné sur la ligne du Train Jaune dans les Pyrénées Orientales, le Pont Antoinette à Lavaur et bien d'autre ponts), faisait 125 mètres de long, offrait un rayon de 300 mètres et une rampe de 2,1%.

Ménagé entre deux tunnels, ce pont en maçonnerie est caractéristiques des ouvrages de l'ingénieur voûte elliptique de 48 métres d'ouverture avec arches d'éligessement et trois arches en plein cintres.

Un soin trés grand est apporté à l'appareillage de pierre avec des pilastres à bossages et l'archivolte qui souligne les bandeaux.

Par son caractère architectural, il a marqué l'école française de construction en maçonnerie, largement dominé à l'époque par Séjourné

Conception : Paul Séjourné, Geoffroy Martinet, banat de Chizy pour la compagnie Paris Lyon Marseille (PLM)

 

Viaduc de Scarassoui (arche en plein cintre)

 

Viaduc de Scarassoui (voutelettes d'élégissement)

Viaduc de Scarassoui (charpente en bois)

Viaduc de Scarassoui ( passage d'un train) 

 

Viaduc de Scarassoui (nouveau pont) 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×