LA COLLINE DE CHAILLOT

 

LA COLLINE DE CHAILLOT

La colline de Chaillot est haabitée depuis l'époque gallo-romaine.

Au XVIème siècle, catherine de Médicis y fait construire une maison de plaisance.

Celle-ci est ensuite acquise par le Maréchal de Bassonpière compagnon d'arme d'Henri IV.

Richelieu envoie à la Bastille, en 1631, ce personnage trop beau, trop brillant et trop ambitieux.

La reine Henriette d'Angleterre acquiert la demeure en 1651 pour y fonder le couvent de la Visitation

De nombreuses dames célèbres, volontairement ou forcées, viendront s'y retirer du monde.

Marie Mancini, la nièce de Mazarin qui avait tenté de séduire Louis XIV, terminera ses jours à la Visitation.

Massillon, Bossuet et Bourdaloue y donneront plusieurs prêches et le couvent sera détruit à la Révolution;

Napoléon 1er souhaite construire à cet emplacement un palais grandiose dédié au roi de Rome, "cent fois plus beau que le "Kremlin" et naturellement supérieur au château de Versailles.

Il fait construire le Pont d'Iéna et confie ce projet d'un palais grandiose aux architectes Charles Percier et Pierre Fontaine.

Les travaux, commencés en 1811, seront abandonnés à la chute de l'Empire, après les adieux de Fontainebleau.

Suite à la défaite de Waterloo en 1815, Blücher, commandant les troupes d'occupation, veut détruire le Pont d'Iéna qui célébrait la défaite prusienne.

Louis XVIII menace de faire porter son fauteuil sur le pont pour que ce dernier soit epargné.

Le nouveau roi organise sur la colline de Chaillot, en 1826, une fête militaire commémorant pa prise de la forteresse du trocadéro en Andalousie à proximité de Cadiz.

L'expédition d'espagne, conduite par le duc d'Angouléme en 1823 au nom de la Sainte-Alliance avait en effet permis d'y établir la monarchie absolue. On élève sur place un arc de triomphe provisoire et on pose la première pierre d'une caserne militaire qui ne verra jamais le jour. L'obéliseque qui devait surgir au centre de la colline ne depassera pas du projet. Les bonapartistes proposent alors d'ériger en ces lieux le tombeau de l'Empereur, avant que les cendres ne trouvent leur place aux Invalides.

Haussmann fait niveler le sommet de la colline en 1860. La place du Trocadéro, terrasse en belvédère donnant sur le Champs de Mars, sera achevée en 1867. Pour l'Exposition Universelle de 1878, tandis que s'élève la Tour Eiffel, Gabriel Daviou et Jules Bourdais construisent sur ce terrain un palais mauresque néo-byzantin aux ailes déployées autour d'une rotonde centrale, piquée d'une paire de minarets et inspiré de la Giralda de Séville : le Palais du Trocadéro.

Pour l'Exposition Internationale des Arts et Techniques de 1937, tandis que les pouvoirs publics ont entre temps renoncé au projet de reconstruction imaginé par Auguste Perret, il est fait appel aux architectes Azema, Carlu et Boileau pour construire le Palis de Chaillot, qui réutilise l'ossature du Trocadéro.

L'ancien bâtiment est recouvert de la façade néoclassique typique des années 30, que nous connaissons aujourd'hui. Il est formé de deux ailes en courbe qui descendent vers la Seine. Entre ces deux ailes, la coupole a cédé la place à l'Esplanade des Droits de l'Homme, qui domine la vue sur la Tour Eiffel et sur le Champs de Mars.

La décoration est confiée à 71 peintres et sculpteurs contemporains et fait appel à toutes les tendances de l'art de cette époque. Le Palais de Chaillot abrite aujourd'hui le Musée de l'Homme, le Musée de la Marine et le Musée des Monuments Français.

La Colline de Chaillot ( Le Palais du Trocadéro)

La Colline de Chaillot ( Le Palais du Trocadéro et le Pont d'Iéna)

La Colline de Chaillot ( Le Palais de Chaillot)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site